Facebook plombé par l’explosion de la fusée de SpaceX

    Si le lanceur n’avait pas explosé, SpaceX aurait mis sur orbite un satellite qu’allait utiliser Facebook. Grâce à ce satellite, Facebook aurait offert internet aux localités africaines qui n’ont pas accès à internet.

    Le 1er septembre, le fusée Falcon 9 de SpaceX, a explosé à Cap Canaveral sans faire de victime, mais elle a toutefois anéanti les projets de Mark Zuckerberg et Elon Musk respectivement dirigeants de Facebook et SpaceX. En fait, le lanceur a explosé avec son contenu le satellite de communication Amos 6 qui devait être utilisé par Spacecom. L’engin qui devait être placé sur orbite, le 3 septembre, allait être utilisé par l’État israélien et par un consortium qui réunit Eutelsat et Facebook.

    Connecter l’Afrique

    Le satellite allait inaugurer le premier niveau du projet Internet.org dont l’initiateur du groupe Facebook qui voudrait élargir la couverture aux différents habitant de la planète qui ne parviennent pas à accéder à internet. Avec Amos, il allait être possible de donner la possibilité à plusieurs africains d’accéder au réseau » a détaillé le Wall Street Journal, qui indique que “la conception d’une telle machine demande l’intervention de plusieurs personnes et dure au minimum deux ans.”

    Quant à SpaceX, il va certainement être retardé dans son planning. Le lancement qui a échoué allait être le neuvième de l’année, et il était prévu huit autres lancements à partir de la fin 2016. Dans les mois à venir, les clients supposés de de SpaceX parmi lesquels figure, le gouvernement américain réfléchirons avant de pouvoir procéder à la signature d’un contrat.

    Plusieurs experts questionnés par le Los Angeles Times, indique que cet accident ne devrait cependant pas détruire l’image de SpaceX, “qui a réussi ses missions à 93 %, se rapprochant de la moyenne du secteur (95 %)”.

    Victime collatérale

    Mais cette explosion a une conséquence considérable pour Spacecom qui pourrait ne pas être racheté par le conglomérat chinois Beijing Xinwei Technology. Alors que cette transaction avait été annoncée le 24 août elle était conditionnée par le lancement du satellite Amos 6.”

    Le Los Angeles Times indique que Israël Aerospace Industries qui a construit le satellite aurait souscrit une assurance pour le satellite à 285 millions de dollars et cette police allait assurer la couverture de la machine pendant son lancement. Toutefois, concernant la fusée, toutes les choses ne sont pas encore clarifiées.

    Partages
    Laurent, 26 ans. Fan de musique (electro) de sports (ski, tennis et vélo) mais surtout du monde fabuleux qu'est le Web. Amoureux de la vie.